ETAPE 1 et 2 Pontarlier - Saint-Maurice - Col du Grand Saint-Bernard

Jour 1

Départ de Pontarlier devant l'hôpital en présence du président de la Via Francigena, voie que nous allons emprunter pour rejoindre Rome!
Premier incident au bout de tout juste 10km, au niveau de Chaudron, Bertrand crève!! C'est le pneu arrière qui est touché!
Le paysage franc-comtois est magnifique! On a croisé des chamois, un renard et même un lynx!!
Après un court arrêt ravitaillement à Yverdon, c'est le tandem de Cyril et Jérôme qui est touché par le fléau de la crevaison. S'ensuit la perte de Leonor, on le retrouve on ne sait pas trop comment à la sortie d'Yverdon..
Dans la côte qui mène vers Pahins, Bertrand est de nouveau touché par une crevaison fulgurante! Le moral en prend un coup...
L'effort est de plus en plus intense, mais nous puisons notre courage dans le but de notre projet, à savoir l'aide aux malades franc-comtois et leurs familles.
Nous nous rapprochons du lac Léman, c'est magnifique! Après la traversée de Montreux, nous retrouvons l'équipe logistique sur la plage de Villeneuve. Valérie, Jeanne Antide, Anne et Lisa ont préparé une bonne salade composée pour le repas de midi, il est 16 heures.
Après ce délicieux repas, nous enfourchons de nouveau nos vélos pour les 23 km qui nous séparent de St Maurice, ou nous passerons la nuit..
Demain, c'est le col du grand St Bernard!! 

Pour l'étape 2, tout le monde est arrivée au dessus du col du grand Saint-Bernard, quel soulagement. Nous vous en dévoilerons plus ce soir ou demain !

Jour 2

On ne sait pas s'il y a un temps idéal pour faire le Grand-Saint-Bernard, mais nous on l'a fait sous la pluie.
Sous le déluge même.

Nous avons quitté Saint Maurice sous celle-ci. Les 25 premiers kilomètres sont plutôt faciles, malgré la pluie.
Nous mangeons à Bourg Saint Pierre, au chaud, cela fait du bien! 
Bertrand a perdu un rayon sur sa roue arrière, qui se retrouve voilée: il continuera ainsi sans les freins arrières, pour arrêter les frottements.
Tout le monde a gravi le col du Grand-Saint-Bernard, avec plus ou moins de facilité. À noter l'arrivée de Jeanne-Antide et Simon qui ont vu le loup dans la brume sans même s'être arrêtés; celle de Léo qui a du mettre ses chaussettes dans la rue sous la pluie; celle d'Alexandrine et Blandine tout en finesse, 300m par 300m; l'arrivée d'Émilien à vélo l'ayant porté un moment à bout de bras à cause d'un pneu déchiqueté; et celle de Bertrand, la lanterne rouge de l'étape, poussé par Louison le papa grimpeur de la bande.
L'hospice du col du Grand-Saint-Bernard nous accueille avec une bonne soupe, et de quoi nous rassasier jusqu'à demain.
Demain, ce sera la descente jusqu'à Santhia. Bertrand ne roulera pas: la roue voilée présente un trop grand risque de chute en descente.

Écrire commentaire

Commentaires : 0