20 Août 2014 - 6ème étape

 

Chartres- Abbaye de la Trappe

  

Interview de Lucile (dit Madame la Reine du fait de sa selle royale) par Marion et Cyril

 

 

Départ

  

Madame La reine :

«  J’ai passé une bonne nuit de sommeil réparatrice dans la maison de nos hôtes. Le petit déjeuner se fit dans la joie et la bonne humeur. Surprise, Tom m’a réparé mon vélo ! »

 

Célébration :

Madame La reine :

« Les peintures de la crypte de la cathédrale de Chartre, malgré leur dégradation, montraient la beauté, l’histoire de ce patrimoine culturel. Mon moment préféré, au cours de la célébration, a été le partage du corps du christ et de la paix autour de l’autel. » 

 

Matinée :

  

Madame La reine :

 « Le changement de vélo fut un grand soulagement et une motivation pour moi. En effet, mon vélo avait des petits problèmes de vitesse, le tout, accompagné d’un bruit permanent pour que mes co-équipiers ne me perdent ! 

Le soleil était de la partie. Tout le monde était de bonne humeur pour discuter et se raconter des blagues sur le vélo ! 

Tout roulait à merveille jusqu’à ce que Claire ait des petits problèmes ! … sur son vélo. L’axe de la roue arrière était de travers. Après quelques réglages techniques, nous sommes tous reparti serein.  A chaque problème sa solution ! »   

 

Repas :

Madame La reine :

« J’ai découvert un super lieux qui surplombait la ville de ‘’la Loupe’’. Nous avons dégusté des poulets exquis préparés par nos chefs cuisinières préférées ! 

Après le repas, nous avions eu l’honneur de partager un moment, accompagné de plein d’émotions, avec Benoit qui aurait aimé faire parti des notre physiquement. Il faisait parti des notre par la pensée et la prière. J’ai réalisé à ce moment pour qui je roulais. Le son de sa voix m’a donné encore plus la « pêche » grâce au sourire qu’il nous partageait dans ses paroles. De plus, il nous a annoncé une excellente nouvelle : sa sortie de l’hôpital neurologique de Lyon après y être allé en urgences. Je m’en suis réjouit de plus profond du cœur ! Ayant déjà combattu la maladie, j’avais l’impression que je revivais une de mes sorties d’hospitalisation.

Maintenant, nous ne pouvons plus que pédaler avec Joie, Enthousiasme et Espoir. En effet, nous avons de la chance de n’être pas dans un lit en attendant et en espérant une bonne nouvelle. »

 

L’après midi :

Madame La reine :

«  Très tumultueuse ! Nombreux aléas : saignement de nez, crevaison, explosion de pneu, route en très mauvais état... Quand un problème apparaît il n’est jamais seul !

Dans ces moments, je repensais à la joie et le partage de Benoit pour me porter tout au long de ces épreuves ainsi que le pur bonheur de ce qu’est de vivre avec une certaine innocence. »

 

L’arrivée à l’abbaye de la trappe :

 Madame La reine :

« Ce fut un soulagement que tout le monde soit arrivé saint et sauf. Le cadre est sublime et très paisible ! »

 

Soirée :

Madame La reine :

« Une douche rapide avant d’attaquer une soirée longue et intense en émotion !

En effet, en tant qu’ostéopathe officielle du groupe, je ne perds pas une minutes pour pouvoir me consacrer à soigner ma protéger, nommée Alice puis les cyclistes blessés. C’est un moment privilégier que je vis avec ces personnes ! Nous apprenons à mieux nous connaître à travers nos discutions qui se portent autant sur notre vie en communauté ou nos vies personnelles. Chaque personne est différente, mais merveilleuse. » 

 

Temps spirituel en binôme :

Madame La reine :

« C’est un rituel important qui permet de relater le sens de la vie que nous avons envie de donner à l’aide de la parole de Dieu et de nos échanges très enrichissant. Ce jour-là, le cadre naturel, nous invitait à la réflexion. Une lecture du verset du jour, et c’est parti pour répondre au question et partager ensemble ! C’est pour moi des moments très forts et enrichissants !

Les moments en binôme se révèlent très constructeur vis à vis d’une complicité qui nous lie d’amitié mais aussi une meilleure connaissance de soi même ; J’apprends à connaître l’autre et l’autre m’aide à me connaître ;

 Lors de ce temps de partage, nous avons amené chacun un objet qui représentait le mieux le pèlerinage. Pour ma part, c’était mon vélo. En 2012, je me suis lancée le défi d’effectuer Besançon-Chamonix avec le groupe, à vélo. Suite à des problémes de santé, il m’était formellement interdit de faire du sport. Le vélo me rappel donc le coté sportif et solidaire grâce à l’entraide entre cycliste et le côté spirituel, en cas de difficultés, la prière est toujours possibles comme dans la vie ! 

 

Le pèlerinage en trois mots : 

Madame La reine :

Solidarité, rencontre, bonheur !    

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0