16 Août 2012 - L'aventure RPLE continue ! (Pontarlier->Mouthe)

Il ne faut jamais se fier à la météo…malgré toutes les prédictions caniculaires, c’est sous la pluie que nous sommes partis de Pontarlier ce jeudi 16 août à 8h24 très précisément (après un lever à 6h44 précises). Bien sûr, il en fallait plus que çà pour entamer l’enthousiasme des cyclistes ! D’ailleurs l’averse s’est révélé une véritable bénédiction pour beaucoup, puisque notre logement à Pontarlier ne comprenait pas de douches. Malgré tout, il ne faut pas abuser des bonnes choses, et lorsque nous sommes arrivés à St Antoine aux alentours de 9 heures 56, nous étions refroidis et complètement gaugés par cette drache ! C’est alors que la Providence s’est manifesté à nous (avec l’aide des bonnes relations de Tom et Josiane) : Un café chaud chez la famille Chapeau nous a ragaillardis. C’est alors que d’un commun accord, nous avons solennellement décidé de renoncer à gravir le Mont d’Or à pied… de toute manière, avec  le brouillard, on ne l’apercevait même plus. Ce choix a beaucoup fait pour la facilité de l’étape. Après un grand moment de courage pour chacun d’entre nous quand il a dû réenfiler ses affaires trempées, nous avons donc repris la route. Nous sommes arrivés à Mouthe bien plus tôt que prévu, dans un laps de temps compris entre 11h03 et 11h21. Mais nos hôtes, les Dallemagne, qui nous avaient déjà hébergés près de Roanne l’an passé, avaient cette fois-ci encore préparé un accueil magistral. Nous avons pu faire sécher nos frusques près de la chaudière de la maisonnée, laquelle était déjà en marche : ce n’est donc pas une légende : à Mouthe, on remet le chauffage dès le lendemain du 15 août ! Puis nous nous sommes séché nous-mêmes devant l’imposante cheminée de la demeure.

 

Du repas de midi nous ne dirons rien, tant il dépasse tous les éloges : qu’on me permette d’évoquer seulement la profusion et la qualité des mets, le service impeccable, et, par-dessus tout, la bonne humeur et la joie des convives. Nos hôtes nous proposèrent ensuite d’aller voir la source du Doubs, distante d’un kilomètre environ du village. Nous n’étions pas les seuls, mais cette marche se révéla distrayante et instructive ; elle permit en outre de faire de belles photos.

 

Puis le temps spirituel arriva. Le groupe RPLE, à cet effet, disposait pour lui tout seul de l’église de Mouthe. Ce fut une très belle célébration dans le chœur de celle-ci, où nous étions tous placés autour de l’autel, sans oublier nos hôtes. La lecture de la Parole fut suivie d’un temps d’échange et de méditation autour des textes et du verset du jour, moment toujours intense et enrichissant pour chaque membre du groupe. C’est là que nous avons remarqué la présence dans l’Eglise d’étrangers de passage qui assistaient à la célébration. Aimablement Christophe les invita à se joindre à nous. Bien lui en prit, car après la bénédiction finale, plusieurs de ces personnes témoignèrent pour nous dire combien elles avaient été touchées par notre engagement : Une dame du village qui venait fermer l’église, nous dit que cette célébration se passait en même temps que les obsèques d’une de ses amies, et qu’elle lui avait donné du réconfort. Une autre personne, une  touriste, nous confia quant à elle, Clément un jeune de 15 ans atteint de Leucémie, dont elle nous donna l’adresse. Nous lui avons promis de penser à lui, et à tous ceux qui souffrent.

 

 

La municipalité de Mouthe, nous avait gracieusement invités à un diner préparé par ses soins à la salle de convivialité communale. Ce fut encore, une occasion d’échanges et de rencontres parfois émouvantes, en particulier avec …. En ce qui concerne le diner en lui-même, nous ferons les même éloges que pour celui du midi, avec une mention spéciale pour le dessert au brownie préparé par Rose . Après le repas, afin de conclure joyeusement cette soirée plus qu’agréable , le groupe RPLE a poussé une fois de plus la chansonnette, d’abord en reprenant ce qui se révèle d’ores et déjà comme le tube de l’été 2012, puis en reprenant d’autres airs profanes et spirituels.

 

Malgré la forte envie des plus jeunes et des plus fous d’aller à la fête foraine toute proche, nous nous sommes rapidement couché, car nous savions qu’une fois de plus une rude journée nous attendait…

 

P.S : Quelques rêves marqueront définitivement cette nuit, mais pour des raisons bien évidentes  de restrictions budgétaires, nous ne vous les détaillerons pas, pour cela et aussi pour ne pas choquer les enfants de moins de 50 ans…

 

Le verset du jour : « Aussitôt l’homme, fut guéri : Il prit sa natte et se mit à marcher. Or cela se passait le jour du Sabbat » de l’évangile selon St Jean.

 

Le binome Christophe et Jean-Benoit  pour le blog.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0